• Joe d’Amato, le réalisateur fantôme "Beaux Livres Cinéma"

    Joe d’Amato

    le réalisateur fantôme

     

    Sébastien Gayraud

     

    Arthus Films

    Cinéma Bis

     

     

     

     

    Résumé :

    Joe d'Amato, l'homme aux mille pseudonymes, le réalisateur au plus de 200 films, le maitre de l'horreur et de l'érotisme à l'italienne. Anthropophagous, Blue holocaust, références incontournables du gore, la série des Black Emanuelle, icône des années 70, autant de titres connus dans une filmographie inconnue qui traverse tous les genres : western, péplum, Mondo movie, sous Mad Max, héroïc fantasy et jusqu'au porno hard. Des années 60 aux années 90, une œuvre étrange, excessive, outrancière, traversée de bout en bout par une dose de folie que vous ne verrez nulle part ailleurs. Alors venez découvrir un cinéma pas comme les autres. Sexe, violence, démence macabre vous attendent dans ces pages, et bien plus encore si vous l'osez. Bienvenue dans l'univers du maitre du cinéma d'exploitation.

     

    Mon avis : *****

    Un livre magnifique, 29,3x25,5 cm, dos rond cousu, avec une illustration de couverture saisissante qui reflète parfaitement les styles chers au réalisateur !

     

    Ce fort bel ouvrage nous présente donc la carrière de Joe d’Amato, le réalisateur aux 200 films et plus, orfèvre de l’horreur et de l’érotisme à l’italienne ! Entre fantastique, folie et génie, un voyage inoubliable !

     

    Le livre s’ouvre donc avec les débuts de Joe dans les années 60 comme simple assistant dans de grandes productions de péplums, westerns, séries B, polar et même sur « le mépris » en 63. Il développe sur ces plateaux sa passion pour la photographie et le mélange des genres. Il passe caméraman et en 69 arrive à son poste longtemps convoité : chef opérateur.

    En 1970, il produira sur quelques années de nombreux westerns délirants avec des acteurs hors du commun tels Klaus Kinsky, Gordon Mitchell...

    En 1972, il s’orientera vers le fantastique et le gore avec ses deux plus grands succès : « Blue Holocaust » ayant pour thème un tabou absolu : la nécrophilie et « Anthropophageous », son film le plus connu avec pour thème : l’homme qui se mange lui-même…

    En 1976, ce sera sa période érotique la plus soutenue avec la série des « Black Emanuelle », clin d’œil à son homonyme français mais en beaucoup plus osée et dépaysant…

    Joe d’Amato se lance ensuite dans quelque chose d’encore plus original avec le Mondo Movie qui est une sorte de documentaire à sensation tourné partout sur la planète avec plus ou moins de vérité sur des thèmes racoleurs et spectaculaires…

    Dans les années 80, il surfera sur la vague du post-apocalyptique et montera sa société, Filmirage, qui lui permettra de continuer à produire des films érotiques plus soft et soignés.

    Les années 90 verront la lente fin de la carrière bien remplie d’Amato qui meurt 1999.

     

    La dernière partie très complète également, présente une analyse claire et concise de ses plus grands films, ses réussites, ses échecs, sa place dans le monde du cinéma, comment il a influencé ou amélioré certains genres et aussi : biographie, articles, fanzines et filmographies. Le tout agrémenté de magnifiques affiches et photos des films les plus emblématiques du réalisateur.

     

    Bref, un ouvrage très complet sur ce réalisateur hors du commun !

    Une biographie soignée, complète et passionnante !

    Des textes agrémentés de témoignages, dates et photos magnifiques tirées des films, affiches et acteurs qui y ont participé.

     

    Un ouvrage soigné et complet à ne pas rater !

     

    350 pages dont 100 pages couleurs / 39€

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :