• The Curse "Roman"

    The Curse

     

    Marie Rutkoski

     

    Lumen Edition

     

     

     

    Résumé :

    Fille du plus célèbre général d'un empire conquérant, Kestrel n'a que deux choix devant elle : s'enrôler dans l'armée ou se marier. Mais à dix-sept ans à peine, elle n'est pas prête à se fermer ainsi tous les horizons. Un jour, au marché, elle cède à une impulsion et acquiert pour une petite fortune un esclave rebelle à qui elle espère éviter la mort. Bientôt, toute la ville ne parle plus que de son coup de folie. Kestrel vient de succomber à la " malédiction du vainqueur " : celui qui remporte une enchère achète forcément pour un prix trop élevé l'objet de sa convoitise…

     

    Mon avis : ****

    Une histoire de stratégie, de politique et d’amour particulièrement réussie !!

     

    Kestrel fait partie du peuple des Valoriens. Son père est le grand Général qui a vaincu les Herrani et de ce fait est craint et respcté de tout le monde et à l’oreille de l’Empereur. Kestrel a perdu sa mère très tôt et trouve du réconfort dans la musique et l’apprentissage du piano même si son père préfère la voir s’entraîner au maniement des armes. Mais Kestrel est aussi une redoutable tacticienne et sait détecter les mensonges ! Un jour, accompagnée de sa meilleure amie Jess, la jeune fille se rend au marché des esclaves et sur un coup de tête, achète une fortune, un jeune esclave qui sort du lot, Arin. Très vite, le jeune homme s’adapte à sa nouvelle condition et se rapproche de Kestrel, ce qui fait jaser la bonne société…

     

    Ce premier opus et en place lentement mais finement les pions et les stratégies bien pensées des deux héros !

    Certes malgré sa perspicacité, on peut reprocher tout d’abord un manque de clairvoyance à Kestrel mais elle saura se remettre en question. Quand à Arin, il cache bien son jeu mais se trouvera pris à son propre piège !

    Ce qui domine surout c’est la personnalité attachante de Kestrel et le rôle ambigü d’Arin même si on saura très vite ce qu’il cache vraiment…

    La bonne société valorienne est également un nœud de vipères dans lequel doit survivre Kestrel sans perdre son âme…

     

    L’intrigue avance lentement mais la plume de l’auteure est vraiment habile et l’on ne peut se détacher du roman avant la fin.

    Le final est d’ailleurs excellent et relance la mise d’intérêt et de suspense pour le deuxième tome !

    A découvrir absolument !

     

    464 pages / 15€

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :