• Jusqu’à ce que la mort les réunisse "Policier"

    Jusqu’à ce que la mort

    les réunisse

     

    Harry Bingham

     

    Presses de la Cité Edition

    Collection Sang d’encre

     

     

    Résumé :

    Octobre 2010. Dans une banlieue résidentielle de Cardiff, des déménageurs découvrent une jambe humaine dans le congélateur débranché d’une maison dont la propriétaire, Elise Williams, est morte de vieillesse. Rapidement, une analyse ADN permet d’identifier la jambe, encore chaussée d’un escarpin : c’est celle d’une étudiante, Mary Langton, disparue cinq ans plus tôt. Tandis que les différentes parties du corps de la jeune fille sont retrouvées, disséminées dans le voisinage dans un état de conservation étonnamment bon, une main est découverte au bord du lac artificiel asséché de Llanishen. Une main d’homme… et fraiche si l’on peut dire. La victime est Ali el-Khalifi, un Anglo-Marocain qui avait disparu depuis peu et assurait des cycles de conférence à l’École d’ingénieurs locale. Arrivée la première au domicile d’Elise Williams, Fiona Griffith est finalement associée à l’enquête concernant el-Khalifi sous les ordres de la redoutée inspectrice principale Watkins. Quel lien unit les deux victimes ?

     

    Mon avis : ***

    Un excellent thriller !

     

    Une jambe est découverte dans un congélateur d’une dame décédée ! Il s’agit d’une jeune étudiante qui avait disparue cinq ans plus tôt…

    Les différentes parties vont bientôt être découvertes dans tout le quartier et l’enquête ne fait que commencer !

     

    Une lecture agréable et prenante !

    Une belle plume !

     

    A découvrir !

     

    478 pages / 22€

     

    pressesdelacite

     

    Jusqu-a-ce-que-la-mort-les-reunisse.jpg

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :